Le Carnet Du Voyageur
  • Mindz
  • 16 janvier 2019
  • 0 Comments

Man, ses singes et ses montagnes

Man, ses singes et ses montagnes

Cette ville, c’est Man, Chef-Lieu de la région du Tonkpi (Anciennement 18 Montagnes), capitale du Groupe ethnique Wè (Guéré, Wobè, Yacouba) et peuplée d’environ 120.000 habitants (recensement 2012).
C’est une ville brumeuse ( à cause de l’harmattan, eeh oui, même la bas! ) qui se présente à notre arrivée à 16h45, en provenance de Yamoussoukro. La joie et le sourire font place à l’attente et à la fatigue au bout de près de 6h de route.

Le premier détail qui frappe à l’entrée de la ville c’est le paysage pittoresque qui se dessine à l’horizon (avec le mont Glas, environ 920 m d’altitude) comme pour vous dire Bonjour ou bonne arrivée.
On marque un moment d’arrêt très bref pour que Pétula et Fiona notre touriste prennent des photos. Le quart d’heure d’émerveillement passé, nous prenons la direction du centre ville ou nous découvrons l’hôtel où nous allons séjourner pour le réveillon, la Résidence Béthanie. L’hôtel « Les Cascades » étant fermé pour travaux, nous avons choisi depuis Abidjan , Béthanie. Mais la réalité fut très loin de ce qu’on avait vu en images. 🙁
Néanmoins, nous avons décidé d’y rester (avec bien sur l’accord de Fiona) et nous sommes ressortis pour nous restaurer. C’est une ville calme et poussiéreuse qu’on découvre en profondeur et l’on finit par se rendre compte (Je l’avais bien dit aux filles oh!) que la ville a juste un charme ordinaire…Mis à part bien sur les paysages magnifiques qui entourent la ville.
Justement elle se prépare pour le passage à la nouvelle année avec la ferveur qui prend peu à peu place depuis la tombée de la nuit. Mais on ne dure pas trop dehors
car le programme est chargé demain. En effet, l’astucieuse Pétula propose à l’équipe de faire la moitié du chemin pour Korhogo avec une escale pour Odienné, idée acceptée à l’unanimité (Fiona rêvait de dormir à Odienné haha! 😀 ).
Cependant, il était clair que l’on devait visiter la ville et ses attractions touristiques.
Premier stop, la forêt des singes sacrés de Gbapleu, le premier village qui est à l’origine de Man. Son chef, Gbê, souhaitait que son village devienne de plus en plus prospère.
Il alla rencontrer le féticheur qui lui dit de sacrifier son bien le plus précieux, sa fille Manlé. Après l’avoir fait, son village fut prospère et il donna le nom de Man au village mais la prospérité fut de courte durée.
L’histoire des singes est qu’ils étaient menacés par l’arrivée de Samory Touré le guerrier qui tuait tous ceux qui refusaient l’islam comme religion (aaah lui aussi hein!). Pris de peur, ils demandèrent au féticheur du village de faire quelque chose. Il accepta en les transformant en singes mais malheureusement Samory tua le féticheur et les habitants restèrent singes pour toujours dans la forêt . Aujourd’hui ils vivent en bonne harmonie avec les habitants (ils se font nourrir tous les jours notamment 😉 ).
Après cela, cap est mis sur la dent de Man et ses cascades, aujourd’hui l’une des meilleures cascades de la région (avec celles de Danané et Toulepleu) et elles se trouvent en hauteur, au pied de la dent de Man. Le chemin est étroit, aux tracés vertigineux (Je sais de quoi on parle hihihihi ^_^ ) mais qui au bout permet de voir que ce qui se raconte sur ces cascades ne sont pas des légendes mais la vérité. De belles chutes d’eau qui permettent de bronzer comme l’on veut.
Il est bon de contacter un guide si vous voulez tenter l’expérience, du pur frisson garanti. Après cette longue marche, nous sommes allés en ville pour prendre le repas de midi et après, nous avons vu d’en bas la résidence du premier gouverneur de cette zone, située sur le sommet du mont Tonkpi (1293 m, Waouh quel régal! ) quitté cette merveilleuse ville aux alentours de 13h50 pour Odienné, avec en prime 38 Km de zone montagneuse dense jusqu’à Biankouma (dernière grande ville de l’Ouest) avec la route qui passe au milieu.

On est tous partis du grand Ouest avec le sentiment d’avoir (ré) appris quelque chose.

 

Nous sommes arrivés à Odiénné à 16h47 après Biankouma, Doué, Fouena, Touba (à seulement 8km de la frontière), Booro, Gbaké, Koro (Unité de transformation de sucre SUCRIVOIRE de Borotou-Koro), Nibila, Mamouya, Férémandougou, Sokorodougou, Bako, Nienesso et Zievasso. On est le 31 Décembre 2019, à 877 km d’Abidjan.

Leave a Reply

Lost your password?

User registration is disabled for now. Contact site administrator.