• Mindz
  • 20 janvier 2020
  • 0 Comments

Bassam ou l’immersion en pays N’Zima

Bassam ou l’immersion en pays N’Zima

Bassam ou l’immersion en pays N’Zima

Bassam ou l’immersion en pays N’Zima! Laissez-nous vous transporter au pays de Meiway (artiste chanteur originaire de Bassam), le roi du Zoblazo (genre musical en Côte d’Ivoire, qui tire ses notes de noblesses du folklore de la ville de Bassam)!

Ghanamé, vieile batisse des esclaves venant du GhanaBassam est une ville historique! Son architecture en témoigne: de vieilles bâtisses du temps de l’époque coloniale se dressent fièrement dans la ville. Nous allons vous présenter quelques points à ne pas louper en visite à Bassam.

Le Musée du costume de Bassam

Anciennement la résidence des Gouverneurs de colonie, le bâtiment fait aujourd’hui office de musée du costume. Il présente toutes les habitudes vestimentaires des peuples de Côte d’Ivoire, d’est en ouest, du sud au nord en passant par le centre.

Bassam ou l'immersion en pays N'zima

L’entrée est payante et vous pouvez décider de vous faire accompagner par un guide du musée ou faire la visite seule. Bien entendu c’est toujours mieux avec un guide.

En effet, la visite nous décrit non seulement les tenues de la Côte d’Ivoire mais relate aussi toutes les activités de la traite négrière. Les couloirs sont décorés des tableaux de colons et de plusieurs scènes de l’époque coloniale.

Le Roi de Bassam possède lui aussi une représentation propre à son règne. Par ailleurs, vous pourrez à l’étage au dessus en apprendre davantage sur l’architecture immobilière des peuples de la Côte d’Ivoire.

Bassam ou l'immersion en pays N'zimaEn fin de parcours, vous avez une boutique de souvenirs. Vu que Bassam est une ville  de nombre de sculpteurs de bois, vous avez une boutique de souvenirs dans laquelle il faut absolument faire un détour!

Le Centre de céramique

Oui il y’a énormément de sculpteurs sur bois à Bassam, mais nous y trouvons de très talentueux potiers!

Créé en 1982 et aujourd’hui classé patrimoine mondiale de l’UNESCO, le centre de céramique est l’un des must-see de la ville. La plupart des clients de ce centre sont les hôtels et les expatriés. Malgré l’expertise de nos artisans, force est de constater que les locaux (ivoiriens) ne s’y intéressent pas vraiment. Hélas!

Quoi qu’il en soit, une fois à Bassam vous pourrez discuter avec les potiers, ils expliqueront les techniques de poterie, le temps de confection mis en fonction du vase…Très laborieux on l’avoue, surtout qu’il y’a souvent des pertes lorsque le four est trop chaud et que les pots se cassent. ouille!

Ce n’est pas facile! Mais ça leur ferait plaisir que vous jetiez un oeil à la boutique juste à côté de la manufacture. Il y’a franchement de belles choses à récupérer pour les férus de déco.

L’Abissa

Abissa

L’Abissa est une fête de réjouissance. Notons que Bassam a des cultures basées sur le matriarcat donc pour l’occasion les hommes se déguisent en femmes afin de les célébrer.

 

 

Symbole d'une famile de Bassam

En vrai, l’Abissa est un carnaval. Bassam est divisé en plusieurs grandes familles et chacune d’elle possède un symbole. Au jour de l’Abissa, c’est le lieu de se vêtir de

tous les apparats liés à sa famille.

Le foufou (purée de banane plantain à l’huile de palme) et sa soupe du pêcheur (oui ils sont à la base des pêcheurs) coulent à flot! Le koutoukou et autres boissons enivrantes! Hommes, femmes et enfants se retrouvent sur la place publique pour partager ces moments.

Même le roi fait sa parade ce jour dans le village.

Les fumeuses de poisson

 

Hummmm! Femme N’zima connait fumer poisson (accent ivoirien)!

D’abord es hommes pêchent, ensuite les femmes et les jeunes filles nettoient le poisson, et enfin le fument sur de grands grills.

Elles recouvrent les poissons sur le grill de cartons afin que la fumée soit contenue et qu’elle aide à cuire et parfumer le poisson. A la fin du cycle, ces poissons sont revendus dans les marchés.

Les poissons moins bons sont parfaits pour l’adjovan. l’Adjovan c’est du poisson avarié, recouvert de sel et séché. Eh ouit! Il sert d’épice et parfume les sauces ivoiriennes. Rassurez vous, vous ne risquez pas de coliques.

La plaaaaaaaaaage!

Personne ne peut aller à Bassam sans faire un tour à la plage. Mais ouiiii! Bassam est premièrement connu pour ses plages.

Elles sont entretenues par les jeunes du village moyennant 300 frs CFA par personne avant d’accéder.

Plusieurs restaurants sont sur la berge et vous ne manquerez pas c’est sûr, les vendeuses ambulantes de cacahuètes, celles de maillots de bain et les commerçants de bracelets de perles.

L’article vous a plu? Laissez un commentaire, partagez ou laissez-nous juste un mot ici.

Leave a Reply

Lost your password?

User registration is disabled for now. Contact site administrator.